Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Nous Contacter

  • : chatterie des ducs de bretagne
  • chatterie des ducs de bretagne
  • : Petit élevage familial de chats british shorthair et longhair, scottish et highland fold, fawn, cinnamon, bleu, crème, lilas, bleu-crème ou lilas-crème et blanc situé à Nantes
  • Contact

 Pax et Bonum

 08Saint Francois dAssise

 Siren : 789 905 726
Certificat de capacité
n°44-423

Rechercher

/ / /

Prière de chat

 

Mon maître et mon ami,

Quand je naîtrai, tu me choisiras

Et pour la vie, tu me garderas

Et si parfois dans la maison je m'oublie

Pardonne-moi, je suis encore petit

 

Dieu me créa pour toi,

et me mit sous ton toit,

Pour te remplir de joie

toi, mais aussi tous ceux autour de toi.

 

Tu verras, quand je grandirai,

Propre et sage je deviendrai.

Ne cherche pas à deviner mes pensées

J'ai gardé le goût sauvage du secret.

 

Dieu se réjouit de te voir me faire jouer

C'est dans ce but qu'il m'a créé

Joie simple de moments partagés

Je lui offre mes ronrons, mes yeux doux et mes pensées.

 

Ne trouble pas mon sommeil,

Il est nécessaire à mon équilibre.

Et lorsqu'à toi je viens,

Donne moi abondance de caresses.

 

Pour mon péché de gourmandise pardonné

Te sera acquise mon amitié.

Mon amour et ma fidélité grandiront pour toi.

Tu seras mon univers, mon avenir et ma joie,

tu seras mon seigneur et maître.

 

Sans hésiter je te donnerai ma vie.

Mais s'il te plaît, je t'en supplie...

Ne m'abandonne pas,

Dieu me créa pour toi.

 

LE CHAT ET LE SOLEIL

Le chat ouvrit les yeux,
Le soleil y entra.
Le chat ferma les yeux,
Le soleil y resta,

Voilà pourquoi, le soir,
Quand le chat se réveille,
J’aperçois dans le noir
Deux morceaux de soleil.

Maurice CARÊME

 

Les chats

Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Amis de la science et de la volupté
Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres ;
L'Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin ;

Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques,
Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,
Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

Charles Baudelaire

 

 

Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,
Tant son timbre est tendre et discret;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.
Cette voix qui perle et qui filtre,
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.
Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a plus besoin de mots.
Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,
Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux!

(Charles Baudelaire)

 

Au commencement, Dieu créa le chat ...
Et bien entendu, il trouva que c'était bien.
Et c'était bien d'ailleurs.

Mais le chat était paresseux.
Il ne voulait rien faire.
Alors, plus tard, après quelques millénaires, Dieu créa l'homme.
...


Au chat, il avait donné l'indolence et la lucidité;
À l'homme, il donna la névrose, le don du bricolage et la passion du travail.
L'homme s'en donna à cœur joie.
Au cours des siècles, il édifia toute une civilisation basée sur l'invention,
La production et la consommation intensive.

Civilisation qui n'avait en réalité qu'un seul but secret:
Offrir au chat le confort, le gîte et le couvert.
(Jacques Sternberg)

 

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
caressée une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu.

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant
Se retournant docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je le vois avec étonnement
Le feu de ses prunelle pâles
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement
(Charles Baudelaire)

Partager cette page

Repost 0
Published by